Minceur, remodelage
& bien-être

Demande de renseignements

Métabolisme

Moins de maladies grâce à un meilleur métabolisme

Un meilleur métabolisme permet non seulement de rester mince mais aussi d’éviter de nombreuses maladies graves.

En effet, un gros ventre augmente votre risque de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2,  d’hypertension...

Le surpoids augmente aussi votre risque de dyslipidémie (anomalie des taux de lipides dans le sang), de troubles du sommeil (apnée) ou d’arthrose, car vos articulations subissent une surcharge, surtout au niveau du dos, des hanches et des genoux.

Vous risquez davantage de souffrir de certains cancers, en particulier les cancers liés au système digestif (cancer du côlon, de la vésicule biliaire, du pancréas, du foie, du rein).

Enfin, de récentes études ont relié le surpoids à un risque accru de maladie d’Alzheimer et autres maladies neurodégénératives, c’est-à-dire qui attaquent les cellules de votre cerveau et de vos nerfs.

Un métabolisme faible, ce n’est donc pas seulement souffrir d’un manque d’énergie, d’une tendance au surpoids, et souvent de frilosité, c’est aussi un risque plus élevé de tomber malade.

Ainsi, deux personnes de même taille et poids présenteront des systèmes métaboliques très différents. Il y a bien des indications qui déterminent à quelle vitesse le métabolisme d'une personne donnée fonctionne, comme la masse musculaire contre le pourcentage de graisse, l'âge, ou encore, les facteurs génétiques. Le sexe de la personne est aussi important à prendre en compte. Les femmes brûlent aussi moins de calories en comparaison avec les hommes.

L’âge joue un rôle également ; à 60 ans, si une personne n'a pas de graisse et est musclée, elle brûlera quand même moins de calories que quand elle avait 20 ans, le métabolisme ralentissant de façon très graduelle, et ce, déjà à partir de 18 ans.